DSC00435_new-year-167

mes objectifs au départ étaient ici : 1) de faire une crème de nuit riche et régénérante, 2) d'utiliser des huiles fragiles mais au combien bonnes pour notre peau et parce qu'on le vaut bien, 3) du fait de la fragilité de certains composants (huile de rose musquée par exemple), d'éviter de chauffer la préparation pour conserver toutes les qualités des ingrédients et 4) de tenter l'expérience avec l'ester de sucre (émulsifiant à froid qui peut parfois jouer des tours : comme le déphasage par exemple)

au final, ça plutôt bien marché, avec un mode opératoire très simple : l'ester de sucre auquel on rajoute d'abord les huiles puis la phase aqueuse. Puis les ajouts (liste ingrédients).

Au final aussi, l'ingrédient majeur de la recette reste : l'huile de coude.... et oui, l'esther de sucre, ça se mérite et, dans ce que j'ai pu expérimenter, l'important est de touiller "vigoureusement" pour bien faire comprendre à cet émulsifiant que ce n'est pas lui qui a le dernier mot.